Fertiliser le potager

DSC_0326 (2)

La neige est fondue, mes planches se réchauffent tranquillement.  Il est temps de songer à mon plan de fertilisation!

La fertilisation est très importante pour avoir un potager en santé et productif.  Si les agriculteurs ont surfertilisé dans le passé, avec des conséquences néfastes sur la qualité des cours d’eau, il ne faut pas avoir peur de mettre du fertilisant.  Le sol a une bonne capacité d’absorption des nutriments (qui seront minéralisés par les microorganismes pour devenir disponibles) que les plantes pourront utiliser au fil de leur croissance.  J’ai déjà entendu des commentaires comme : tes navets sont énormes ils sont shooter aux stéroïdes?!  Non, ils ont un bon apport de compost et une bonne terre, ils sont très goûteux malgré la grosseur.  Utiliser l’espace pour produire au maximum est aussi de l’agriculture durable et sensée!

J’utilise, en simplifiant beaucoup, les recommandations du Guide de Référence en Fertilisation du CRAAQ pour faire mon plan de fertilisation.  Ces recommandations permettent d’avoir de bon rendement tout en respectant l’environnement. Il y a 3 éléments majeurs à la fertilité.  L’azote (N) est nécessaire à la croissance et  favorise le feuillage. L’azote est une partie importante des protéines et de la chlorophylle, qui donne la couleur verte aux feuilles.  Le phosphore (P) favorise le développement racinaire, la floraison, et le mûrissement des fruits. Il est impliqué dans le transfert d’énergie.  Le potassium (K), agit sur la grosseur, la conservation et le goût des légumes. Il est impliqué dans le transport de l’eau et des nutriments dans la plante. Les recommandations en P et surtout en K sont souvent plus élevées que les recommandations en N pour la production de légumes. D’autres nutriments comme le Bore, le Calcium, le Magnésium et le Soufre, sont aussi importants. Les amendements organiques comme le compost et le fumier permettent d’apporter ces éléments au sol.

Fertiliser

J’utilise 2 types de fertilisants : le fumier composté en sac de 30L (NPK de 0.6-0,6-0,6 en général) et le fumier de poule granulé Acti-sol (idéalement pour légumes NPK de 4-6-8).

Le compost ajoute de la matière organique au sol ce qui améliore sa structure et permet une meilleure germination et un meilleure rétention d’eau et de nutriments.  Ajouter du fumier composté permet de maintenir la quantité de matière organique dans le sol, d’apporter des nutriments, et de maintenir le sol en santé.  Sans matière organique les éléments nutritifs sont lessivés.  Il garde le sol vivant (un bon sol a des milliards de microorganismes par gramme de sol) et permet de conserver un bon pH.

Taux de fertilisant sur Planches de 8pi x4pi donc  32pi2

Pour les légumes fruits-exigeants tels la tomate, le poivron, l’aubergine, le concombres et les courges, j’ajoute 2 sacs de fumier composté de 30L et 1 litre de fumier de poule Acti-sol pour tomate et légumes. Je mélange le tout dans mon sol à l’aide d’une bêche et d’un râteau droit.  Lors de la transplantation,  je mélange du fumier composté, une bonne poignée, à mon trou de plantation.  À la floraison, je dépose une poignée de fumier de poule autour des plants lors d’une journée de pluie.  La fertilisation est semblable pour le brocoli, chou-fleur, et l’artichaut, dès que la tête semble se former on ajoute du fumier de poule.

L’oignon et l’ail sont des légumes exigeants, j’ajoute 1 litre de fumier de poule et 2 sacs de compost à ma planche avant la plantation.

Pour les légumes moins exigeants comme la carotte, salade, betterave et navet : 0,6 litres de fumier de poule avant la plantation avec 2 sacs de fumier composté.

Pour les pois et haricots, j’ajoute uniquement du fumier composté pour maintenir la matière organique du sol, 2 sacs de fumier composté par planche.

La saison est définitivement débutée, je vais planter mes pois mange-tout ce week-end! Bon jardinage!

2 réflexions au sujet de « Fertiliser le potager »

  1. allo,

    j’ai fait une erreur j’ai pris le mauvais sac, j’ai pris le sac pour plantation extérieur pour légumes (terre a jardin), j’ai donc repiquer cette terre avec mes semis mais maintenant il y a de la grissaille sur ma terre est-ce que je dois tout rempoter

    1. Bonjour! La gestion de l’humidité du sol est beaucoup plus difficile avec de la terre à jardin que du terreau d’empotage. Le terreau d’empotage absorbe bien l’eau et permet une meilleure aération des racines que la terre à jardin. Si j’étais toi, oui je ferais de nouveau l’empotage. Élimine au maximum la grisaille (probablement des champignons sur le dessus de ta terre) et transfère délicatement tes plants. Le rempotage va stresser un peu tes plants mais au bout du compte les racines s’y développeront beaucoup mieux. Tu peux également saupoudrer un peu de cannelle en poudre autour de tes plants pour éviter le développement des champignons.

Répondre à sarah Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.