Archives pour la catégorie récolte

Sept trucs pour un potager productif

DSC_0188Beaucoup de soleil!

 Un espace plein soleil est l’idéal pour les légumes, les légumes ont besoin de minimum 8 heures d’ensoleillement pour bien croître.  Soleil égal transpiration, arroser en l’absence de pluie est essentiel.  Il faut prendre son temps et arroser en profondeur pour que l’arrosage soit efficace.  On arrose directement le pied des plants et on évite d’arroser les feuilles pour réduire les maladies foliaires.

 L’importance d’un sol en santé!

Un sol meuble, profond, et riche en matière organique permettra aux racines de bien se développer et aux légumes d’aller chercher facilement l’eau et les nutriments dont ils ont besoin.  Il est important d’enrichir son sol en matière organique à chaque année, un bon apport de compost, et même de feuilles en décomposition ou de résidus de pelouse, permettra de garder le sol en santé et de nourrir la flore du sol qui permet un cycle des nutriments efficace.

Il ne faut pas sous-estimer la demande en nutriment des légumes, l’ajout de fertilisant organique est nécessaire pour une bonne croissance des plantes.  La section Fertiliser son potager explique en détail  les besoins nutritifs des légumes.

Un potager en carré intensif

La disposition des légumes en carré plutôt qu’en rang permet d’augmenter le rendement des légumes dans des petits espaces.  Par contre il faut faire attention de ne pas semer trop serrée, une compétition entre les légumes voisins trop grande réduit les récoltes et la qualité des légumes.  Voici un schéma de l’espacement de chaque légume qui est selon moi optimal au Québec.

carre

Utiliser l’espace vertical

La réduction de l’espace requis lorsque l’on fait grimper les légumes peut être significative!  On met les treillis au bout des planches pour que l’ombre soit dirigé à l’extérieur de notre potager (au nord de la planche).  Les légumes qui fonctionnent très bien en treillis sont les concombres, les pois, les haricots grimpants, les courges.  On peut aussi installer un treillis sur nos clôtures, cabanons ou même maison s’ils sont bien orientés pour la lumière.  Un légume a besoin d’un bon 8 heures de soleil par jour pour être productif.DSC_0497

 

Le compagnonnage

Il y a beaucoup de mythes sur le compagnonnage mais voici quelques associations que je trouve vraiment efficace.

Compagnon Raison
Pois et fèves grimpante au nord des planches Pas de compétition pour  la lumière
Haricot nain-Carotte-laitue pommée-betterave-haricot nain

 

Même hauteur même fertilisation alternance d’architecture de racines
Pois nain et navets Même hauteur même fertilisation alternance d’architecture de racines, rotation facile (racines qui est affecté par la mouche du chou)
Aneth-oignon-carotte L’Aneth attire les insectes prédateurs, l’oignon éloigne la mouche de la carotte
Épinard, mesclun, roquette – Tomates et courges ou concombre La verdure aura le temps d’être récolté avant la compétition des légumes fruits
Radis- choux-navet Radis plante piège de l’altise, tous sous la couverture flottante facilite la rotation
Radis-épinard-betterave Radis et betterave plante piège pour la mineuse de l’épinard (éliminer les feuilles affectées avant la fin du cycle de l’insecte)
Souci-Zinnia-Cosmos autour des légumes fruits Attire les pollinisateurs, éloigne les limaces (les fleurs ne les attirent pas et cachent les légumes)
Capucine-Concombre Attire les insectes prédateurs
Capucine-Choux Plante piège pour puceron
Fève-Sarriette d’été-pommes de terre Réduit la présence de doryphores et autres insectes

 

Faire des semis successifs
On ne sème pas la même espèce de légumes deux fois au même endroit, il faut donc réfléchir un peu quand on fait des semis successifs.

  • Un peu semer du mesclun, radis et de la roquette au printemps à l’endroit où on sèmera plus tard les tomates, poivrons, et courges.
  • Une fois les laitues pommées semées au printemps récoltées, on peut semer des carottes, du bok choy et des betteraves qui seront prêtes en automne par exemple.
  •   Après mon premier semis de brocoli récolté, je sème des épinards et des laitues.
  • Une fois la production de pois terminée on peut semer:  épinards, le choux-rave, certaine carotte hâtive, du kale; ces légumes peuvent être semés assez tard puisqu’ils tolèrent un léger gel.

 

DSC_0834

Cultiver en pot

À peu près tous les légumes peuvent être cultivés en pot.  Ils permettent d’économiser de l’espace de potager en terre et d’utiliser des endroits ensoleillés où le travail du sol serait contraignant.  Les fines herbes se cultivent très bien en pot sur votre balcon.  On peut également les mélanger dans nos jardinières de fleurs.  On peut mettre de belles tomates en pot autour du balcon.tomate en pot

Les 3 soeurs ou les 7!

DSC_0093

Les trois sœurs ou les sept!

Au mois de novembre, lors de la rencontre annuelle de ACORN, j’ai assisté à une conférence très intéressante donné par Fred Wiseman un ethnobotaniste qui s’intéresse au Abenaki de l’Amérique de l’Est, plus particulièrement à leur agriculture.  Son projet «  Seeds of Renewal « vise à favoriser l’agriculture traditionnelle des Abenaki, retrouver les semences de variétés traditionnelles ainsi que leurs recettes.

Sa démarche pour retrouver les variétés cultivés par les Abenaki lui a permis de découvrir que la culture amérindienne allait au-delà du traditionnel 3 sœurs (maïs-fève grimpante, courge rampante).  Il n’était pas rare que le maïs grimpe sur un tournesol géant.  Le topinambour était également important dans leur agriculture.  Ces deux plantes avaient probablement comme fonction d’attirer les pollinisateurs, ils étaient plantées en bordure des jardins.  La couverture du sol pouvait se faire avec les courges mais également avec des cerises de terre.  Le tabac avait aussi un place importante pour les cérémonies.  C’est un projet très intéressant qui permet de comprendre davantage l’agriculture des premières nations et de retrouver et redonner les semences de ces variétés ancestrales aux Abenaki.

Traditionnellement les 3 sœurs sont plantées sur des buttes rondes de 24 à 30 pouces de diamètre distancé de 6 pieds.  Chaque buttes contient 4 plants de maïs et de fève et 2-4 plants de courge.   Cet arrangement prend beaucoup d’espace.

J’utilise une autre approche pour les 3 sœurs qui fonctionnent très bien et requiert  moins d’espace.  Il faut un minimum de plants de mais pour avoir assez de pollen pour la pollinisation, un minimum de 3 buttes est nécessaire (ou 18 plants).  J’utilise une planche de 12 pieds de long avec 3 cercles de maïs distancé les uns des autres de 4 pieds.

3SOEURS

La distance entre les plants de maïs est de 6 pouces, idem pour les fèves.  Les plants de courge sont distancées de 2 pieds les un des autres.  On doit bien amender le sol avec du compost pour une bonne croissance du maïs et des courges, les fèves ne suffisent pas pour fournir en azote.

  1. On commence par semer le maïs dès la date du dernier gel de notre zone (1e juin pour Sherbrooke)
  2. Deux-trois  semaines plus tard on sème les fèves et les courges

Au Québec, pour bien réussir le projet il faudra idéalement une courge ou un melon qui prend peu de temps pour venir à maturité puisqu’on le sème relativement tard.  Une courge (d’été ou d’hiver) ou un melon de 60 à Maximum 100 jours de période de maturation devrait fonctionner.

DSC_0105

DSC_0113

Semences Jardins de la Gaillarde

DSC_1121Bonjour à tous!

J’ai délaissé un peu le blogue durant la saison dernière pour mettre mes énergies sur un projet qui me tient à coeur, la production de semences de légumes!  J’ai donc fondé avec 2 partenaires la compagnie de production de semences potagères Jardins de la Gaillarde.  Ce fut une longue aventure, surtout pour trouver une terre agricole proche de ma maison à Sherbrooke.  J’ai finalement contacté à l’été 2015 le propriétaire d’une ferme ancestrale à côté de chez nous qui a accepté de nous louer une parcelle de 3 acres!  Merci à Léon de la Ferme Bibeau!

Le travail de la terre, la sélection des variétés, les tests au champ, on a travaillé fort pour pouvoir faire notre première année de production en 2016.  J’ai beaucoup appris de cette aventure, faire de l’agriculture sur l’équivalent de 24 planches de 100 pieds, montées à la pelle et avec un petit rotoculteur électrique c’est quelque chose!

occultatioetbuttageelectrique (2)

Je veux prendre du temps cette saison pour écrire sur ce blogue et vous faire part de mes découvertes!

Entre temps, durant cet hiver de planification de potager, nous avons une belle sélection de semences de légumes, fleurs et fines herbes à offrir à tous les jardiniers! www.jardinsdelagaillarde.ca

pot

 

Pour l’année 2017 j’aimerais que tous les jardiniers québécois achètent des semences locales.   Il y a plein de semenciers passionnés à découvrir!  C’est une communauté vivante à laquelle nous sommes fières de faire partie.  Je tiens à remercier Daniel de La Ferme Coopérative Tournesol;  Guylaine et Jean-François des Jardins de l’écoumène;  Olivier des Semences du Batteux; Patrice de la Société des plantes, Greta de Greta’s Organic Gardens et  Kim de Hawthorn farm pour leurs réponses à mes questions sur la production de semences!  Venez nous rencontrer lors des nombreuses Fêtes de semences au Québec : Fête des semences 2017.

À bientôt!

ferme_souci

La récolte!

DSC_0188 C’est le temps des récoltes!

J’ai une belle diversité de légumes et je récolte le fruit de mon travail!

Le basilic et l’ail sont prêts c’est le temps de faire du pesto!

DSC_0152

Quoi de mieux qu’une sauce avec des tomates qui ont bien mûries sur le plant.

DSC_0145

Je fais sécher des poivrons hongrois pour me faire un peu de paprika doux.

DSC_0177

L’été a été pluvieux en Estrie et je n’ai jamais eu autant de mildiou sur mes courges et tomates.  Par contre ma récolte de poivron doux est fantastique et mes trois soeurs ont très bien fonctionné.  J’ai de beaux épis de maïs en formation et j’ai eu une jolie haie comestible une bonne partie l’été!

DSC_0098

DSCF1491